R

Revue et critique de la BD Animus

bd animus de anoine revoy

Vous le savez, je suis un grand fan de bande-dessinée. Et cette année, je me suis posé la question : mais où en est la saga d’Animus ? C’est l’une des meilleures histoires que j’ai lues de toute l’année. Ce sera aussi l’une de ces critiques où je ne m’étendrais parce que vous devriez simplement le lire, pour le plaisir des yeux et de l’imagination.

Une histoire pas comme les autres

L’histoire se déroule au Japon, un pays que je connais bien vu la quantité de manga que je lis, mais cela ne ressemble en rien aux histoires que j’ai digérées et que j’ai récemment examinées. L’histoire commence avec des enfants disparus. Le dernier en date est un jeune garçon dont les parents ne veulent pas encore perdre espoir, mais l’inspecteur les encourage à aller de l’avant. Principalement en raison du nombre d’enfants qui ne sont pas revenus après avoir disparu.

Ainsi, l’histoire se projette sur quinze ans. Un garçon et une fille sont sur un terrain de jeu public. La fille lit, tandis que le jeune garçon joue au football. Il perd le ballon, qui roule près d’un autre jeune garçon portant un masque et assis sur un cochon de pierre. Quand Hisao demande au garçon de lui rendre le ballon, il le jette dans le bac à sable. Ne pensant pas du tout à sa méchanceté, Hisao entre dans le bac à sable pour récupérer la balle, mais quand il le fait, des serpents sont soudain partout autour de lui. Il s’enfuit en panique, mais lui seul sait pourquoi.

Son amie Sayuri dit à l’autre garçon qu’il est méchant et va chercher le ballon pour Hisao, même s’il s’est enfui aussi vite qu’il le peut. Sayuri voit quelque chose de complètement différent lorsque le garçon fait allusion au fait que “tout le monde a peur de quelque chose”. Mais elle se donne du courage, récupère le ballon et laisse le garçon masqué et rieur derrière elle.

Affronter ses peurs

Hisao et Sayuri se retrouvent et décident de retourner au parc et d’affronter le garçon masqué. Ils lui demandent quel est son problème et il les informe qu’il est mort et que tant que son corps n’est pas retrouvé, il est coincé dans le parc. Il leur explique également que le parc est surnaturel. Hisao lui demande pourquoi il cache son visage, ce à quoi il répond : “Je n’ai jamais dit que je me cachais”. Il enlève le masque et révèle un sourire édenté. Il leur dit également qu’ils peuvent l’appeler Krokmou. Bien que le duo se soit fait un ami improbable, ils se rendent vite compte que les autres enfants ne reçoivent pas les mêmes avertissements qu’eux. L’un des amis d’Hisao se transforme en vieil homme, et ils décident qu’ils doivent aider Krokmou à retrouver son corps pour sauver les autres enfants atteints par les les conséquences surnaturelles. Leur voyage n’est pas facile et les conduit dans des endroits de plus en plus étranges.

L’intrigue est tout simplement génial

Les rebondissements de cette histoire sont formidables. L’histoire est brillante. C’est flippant et effrayant tout le temps. Après la première attaque contre ces enfants, on avait l’impression qu’à tout moment quelque chose pouvait leur arriver ou qu’ils pouvaient être victimes d’une autre attaque.

Ce qui est encore mieux dans l’écriture d’Antoine Revoy, c’est qu’il s’est adapté à la psychologie des enfants. Il est clair que dans cette BD, Sayuri est très intelligente car ses répliquent donnent beaucoup d’indications sur son niveau intellectuel. Mais la fin, putain, cette fin… est sacrément bonne. C’est une fin qui vous donne envie que l’histoire continue, mais qui vous soulage que celle-ci se termine !

CategoriesNon classé